Aller au contenu
Accueil » Blog » Des road-trips d’exception pour observer les aurores boréales

Des road-trips d’exception pour observer les aurores boréales

Des road-trips d’exception pour observer les aurores boréales

Qui n’a jamais rêvé de contempler un jour des aurores boréales, ces lumières dansantes dans les tons vert-bleu ou même rosés qui s’affichent la nuit dans le ciel des régions les plus au nord ?

Si vous avez de la chance, peut-être en avez-vous déjà aperçu lors d’un vol au-dessus de l’Atlantique entre Europe et Etats-Unis, ou bien lors d’un voyage dans le grand Nord ?

Dans le cas contraire, voici quelques idées pour des road-trips d’exception pour partir à la chasse aux aurores boréales.

Aurore boreale en Islande

   Les meilleurs roadtrips ou séjours

I  Mettre toutes les chances de son côté

   Le matériel nécessaire pour capturer les lumières

   Combien ça coûte

   Je suis là pour vous aider !

    Et si vous êtes plutôt vacances en été    

 

I – Les meilleurs roadtrips ou séjours

A – Un roadtrip en Islande

Une terre gelée aux paysages incroyables. Des légendes de trolls, d’elfes et de monstres marins. Une immensité de montagnes, volcans, lacs et sources chaudes maintes fois décrites dans des livres et des films qui ont bercé notre imaginaire. 

roadtrip en islande

L’Islande est LA destination incontournable, notamment en hiver, pour admirer les aurores boréales au milieu de ces paysages gelés et désertiques.

Comptez 5 à 6 jours, entre novembre et mars, pour non seulement parcourir un tronçon de la route mythique qui fait le tour de l’île, plonger dans une ou deux sources chaudes, mais surtout, pour partir à la chasse aux aurores le soir venu.

découvrez les aurores boréales en islande
nagez dans le blue lagoon en islande

Plongez dans le Blue Lagoon ou le Secret Lagoon, découvrez les geysers et admirez les cascades gelées au Cercle d’Or, promenez-vous sur des plages de sable noir puis partez pour une mini -rando à la recherche d’une épave d’avion à Vik, serpentez entre les icebergs de Diamond beach ou contemplez-les à Jokülsarlon. Un roadtrip inoubliable entre Reykjavik et Hofn pour faire le plein d’aventures et revenir avec des étoiles plein les yeux. 

B- Un roadtrip ou séjour vers Tromso et les îles Lofoten

louez un rorbu pour admirer les aurores boréales en Norvège

Les fjords mystérieux, les cabanes rouges qui tranchent sur la neige et les eaux sombres où s’enfonçent les falaises. Voici les images de carte postale qui nous viennent en tête lorsque l’on évoque le Nord de la Norvège

Vous pouvez observer les aurores par temps sec dans toute la Norvège, mais c’est surtout de décembre à mars que vous aurez le plus de chances d’en apercevoir (de septembre à fin mars au-delà du cercle polaire).

spectacle d'aurores boréales vers tromso
chasse aux aurores boréales en norvege

Vous aurez le choix pour explorer le Nord de la Norvège. Un séjour vers Tromsø, point de départ idéal pour partir à la recherche des aurores boréales, ou bien un séjour ou voyage itinérant sur plusieurs îles des Lofoten. 

Louez un rorbu ou un lodge avec vue sur la mer et les fjords, partez en ski de randonnée, patinez sur les lacs gelés, réchauffez-vous dans un sauna ou un jacuzzi, et terminez votre journée sous un plaid devant la cheminée. Comptez bien une semaine pour 2 ou 3 îles, ou 3-4 jours pour un séjour reposant.

Les îles Lofoten font partie de ces quelques endroits privilégiés sur Terre pour photographier les aurores boréales. En effet, il est aisé de se déplacer par la route, mais également en prenant le ferry. La météo, très changeante, offre des éclaircies plus fréquentes et surtout, les spots pour faire des photos sont juste sublimes !

louez un rorbu ou un lodge dans les lofoten

C- Un séjour en Laponie Finlandaise

Entre lacs, marais et forêts, des milliers d’aventures vous attendent sur la route du Grand Nord finlandais. Cette région nordique abrite plus de rennes que d’êtres humains, et la nature est prédominante. 

chasse aurores boreales finlande

Depuis les aéroports de Kittilä, Ivalo ou Rovaniemi, rejoignez la Laponie Finlandaise. Vous pourrez opter pour un séjour près de l’une de ces villes, ou bien pour un voyage itinérant pour découvrir les différents spots du Lapland et de la Finlande du Nord.

Pour maximiser les chances d’observer les aurores boréales, choisissez un séjour entre fin août et début avril. Cependant, notez bien que les saisons les plus actives sont l’automne et le printemps, périodes pendant lesquelles l’orientation de la Terre par rapport au soleil augmente la probabilité d’éruptions solaires interagissant avec le champ magnétique de la Terre. 

Les paysages de la Laponie Finlandaise

En résulte ce phénomène hypnotisant. Statistiquement, les aurores boréales sont visibles une nuit sur deux.

balade en rennes en Laponie finlandaise

Rencontrez les rennes, baladez-vous en moto-neige, en chiens de traineau ou pratiquez la pêche sur glace. Partagez un déjeuner traditionnel dans un Kota, ces petits chalets typiques de Laponie, avant de repartir pour une randonnée en raquettes ou en ski de forêt. 

Terminez la journée au Sauna ou par un bain glacé pour resserrer les pores. Enfilez votre tenue la plus chaude pour retourner dehors observer les aurores. Et si vous avez gardé votre âme d’enfant, ne manquez pas de passer au village du Père Noël…

D- Un road-trip en Laponie Suédoise

Pour la Laponie Suédoise, un peu moins touristique que la Laponie Finlandaise, privilégiez l’aéroport de Kiruna, bien que d’autres aéroports pour des vols domestiques soient tout à fait envisageables.

Découvrez la Laponie suédoise pour un road-trip d'exception

Les légendes nordiques suédoises sur les aurores boréales sont nombreuses. Chez les Vikings, ces lumières du ciel représentaient les Valkyries, les servantes du dieu Odin, venues à la rencontre des soldats tombés au combat pour les amener au royaume des morts. 

Certains disaient même que ces lumières étaient le reflet des astres sur l’armure polie des Valkyries.  Ainsi, il ne fallait pas danser, chanter ou siffler en leur présence de peur d’attiser leur colère et de les encourager à vous amener avec elles dans le royaume des morts.

La période d’observation en Laponie Suédoise s’étend du 21 septembre au 21 mars. La proximité de la Laponie suédoise avec le pôle Nord en fait une région de choix pour voir les aurores boréales. Rendez-vous à Umea ou Sundsvall, ou privilégiez les alentours de Jokkmokk, Kiruna ou Haparanda pour mettre toutes les chances de votre côté. 

aurores boréales Laponie suédoise

Profitez du grand Nord pour pratiquer le ski (alpin, de fond, de randonnée), ou le snowboard. Assistez à un match de hockey sur glace, pêchez sur la glace. Goûtez aux Smörgasbords et aux délicieux poissons fumés, au fromage d’élan ou aux gâteaux au safran à la Sainte Lucie !

les rennes en Laponie Suédoise

Vers Abisko, vous pouvez voir des aurores 200 jours par an. La station Aurora sky, installée en hauteur, permet de les contempler en s’installant avec un bon plaid que vous aurez emporté dans vos bagages ou acheté sur place. Si vous préférez plus de tranquillité, montez sur la montagne Nuolja par le télésiège et admirez la vue superbe sur la vallée en contrebas. 

Dégustez au refuge situé en haut un thé ou un café bien chaud, accompagné de gâteaux suédois, près du poêle. 

ice hotel à Kiruna en Laponie Suédoise

Si vous n’avez pas peur du froid, rendez-vous à Kiruna au Ice hotel, pour un spectacle hors du commun, et découvrez dans les camps aux alentours les rennes et le mode de vie des Lapons. Certains hôtels dans les parcs permettent d’allier les descentes à ski pendant la journée et la chasse aux aurores boréales à la nuit tombée, loin des lumières de la ville. 

E- Un road-trip au Canada

Le Nord du Canada est particulièrement propice aux aurores boréales. Toutefois, de par son étendue vaste, la période pour les observer peut varier selon les régions. De décembre à mars, les nuits sont plus longues et claires, cependant au Yukon, vous observerez les aurores à l’Automne, en Hiver et au Printemps ; dans les Territoires du Nord-Ouest, bien que l’on observe une activité magnétique 240 jours par an, l’Automne et l’Hiver sont les saisons les plus propices à leur observation. En Alberta en revanche, préférez l’Automne pour partir à la chasse aux aurores boréales. Ces paysages grandioses et étendus méritent que l’on s’attarde sur chacune de leurs spécificités.

Rendez-vous au Canada pour un road trip d'exception

Les Territoires du Nord-Ouest sont situés juste au-dessous de l’ovale auroral. Des paysages rudes, des bois et lacs immenses qui se succèdent à l’infini. Le relief y est plat et reçoit peu de pluie, ce qui en fait un observatoire dégagé la nuit, et l’un des meilleurs endroits au monde pour la chasse aux aurores.

Les aurores boréales y sont particulièrement spectaculaires l’hiver, quand elles se détachent sur la blancheur des paysages gelés.

Le Yukon est un monde de paysages durs et grandioses, aux ciels immenses. Des forêts de conifères, de bouleaux et de peupliers noirs, bordant des lacs immenses aux eaux turquoise. Les animaux sont nombreux : partez à la rencontre des caribous, ours noirs, grizzlis et loups en restant à prudente distance.

le Yukon et ses aurores boréales

Profitez de ces paysages pour les traverser en raquettes ou en motoneige. Partez pêcher sur la glace avant de chasser les aurores boréales, et terminez votre nuit dans une yourte ou une cabane en bois pour un dépaysement total. 

L’Alberta abrite en ses parcs nationaux quelques-uns des derniers grands espaces sauvages de la planète, où cohabitent wapitis, caribous, ours noirs et cerfs de Virginie. Jasper, le parc le plus vaste des Rocheuses, compte parmi les plus grandes réserves de ciel étoilé au monde : en effet, l’absence totale de pollution lumineuse est particulièrement propice à l’observation des aurores boréales. 

Aurores boréales en Alberta

Le Nord du Manitoba est situé dans la région subarctique, au bord de la baie d’Hudson. C’est là-haut que se trouve Churchill, réputée pour ses ours polaires, et qui se présente elle-même comme « l’un des trois meilleurs endroits de la planète » pour observer les aurores boréales. En automne et en hiver, faites connaissance avec la faune locale et observez les bélugas, ours polaires et renards arctiques. Profitez-en pour vous arrêter à Winnipeg et au Manitoba Museum pour en savoir plus sur les aurores boréales et apprendre les photographier.

les grands lacs de la région du labrador au Canada

Mais aussi : les magnifiques étendues de Terre-Neuve et Labrador, pour des journées en motoneige, en ski de fond ou en raquettes, aussi bien l’hiver que l’été ; l’Ontario en Septembre ou Octobre : bordée par la baie d’Hudson et les Grands Lacs, cette magnifique région sauvage vaut le détour pour observer les aurores entourés de paysages grandioses.

A Nunavut, dans l’arctique canadien, mieux vaudra cibler les mois d’Octobre à Avril pour éviter les longues journées d’été arctique où le soleil brille pendant plus de 16h d’affilées. Partez admirer les icebergs en kayak, observer les bélugas en hiver, ou bien les grizzli et les loups à l’automne. 

Tant de bonnes raisons de partir découvrir l’un ou l’autre de ces territoires du bout du monde pour toucher du bout des cils votre rêve de rencontrer les aurores boréales !

II – Mettre toutes les chances de votre côté

Aurores boréales riment souvent avec longues nuits sans nuage. Afin de maximiser vos chances d’apercevoir ces lumières dansantes éphémères, rendez-vous dans des pays et régions proches du cercle polaire arctique (la Norvège, Tromso, les Lofoten, et toutes ces régions citées précédemment sont idéales pour vous adonner à la chasse aux aurores au milieu de paysages splendides et hors du commun) et tenez-vous loin des sources de lumière en vous éloignant des centres-villes.

Privilégiez les voyages de l’automne à fin mars et prenez en compte les spécificités de chaque région. Les nuits plus longues rendent en effet ce fascinant spectacle plus facile à observer, bien qu’il soit possible d’en voir à la fin de l’été. Le ciel doit être clair, avec peu ou pas de nuages et surtout pas de pluie.

Consultez les sites spécialisés, comme l’appli Aurora Forecast ou le site www.aurora-service.eu qui permettent de connaître en temps réel l’intensité des éruptions solaires. En effet, le phénomène sera plus ou moins puissant et visible selon l’activité. L’échelle de mesure des aurores, le Kp, s’échelonne de 0 à 9. Dès 2-3-4, on pourra dire que le phénomène est visible à l’œil nu, 5-6-7, il sera possible de voir les faisceaux lumineux de teinte verte. Chaque région possède son propre site d’observation des aurores (notamment dans le grand Nord européen), donc n’hésitez pas à vous rendre sur leurs sites internet.

Prenez votre temps ! Les aurores sont capricieuses et il peut falloir un peu de temps pour en observer. Prévoyez 5 jours à une semaine dans certaines régions car elles jouent parfois à cache-cache. En Islande, nous en avons vu tous les jours, même depuis Reykjavik et les hauteurs de la ville (avec intensité réduite), mais nous nous sommes parfois armés de patience, car bien qu’en février la nuit tombe vers 16h, elles ne nous sont apparues que vers 22h, et au début, le faible halo pouvait ressembler à une lueur au-dessus d’une ville ! Ne désespérez pas et scrutez bien le ciel : comme on le dit bien, il s’agit d’une chasse aux aurores !

mettre toutes les chances de votre côté pour observer les aurores

III – Quel matériel pour photographier les aurores boréales

On ne le dira jamais assez, mais dans ces régions extrêmes, il fait froid, et la chasse aux aurores demande de la patience. Prévoyez de quoi être bien au chaud, que ce soit dans votre voiture en attendant de trouver le spot, ou bien pour l’extérieur, car les températures sont basses mais surtout, il peut y avoir du vent. 

Un bon équipement de ski en hiver peut être salvateur, un cache-nez, de quoi vous couvrir les oreilles et des doubles gants : des gants de ski le temps de poser votre matériel et des sous-gants, possiblement avec capteur tactile, pour déclencher facilement votre appareil photo sans perdre un doigt. Il en existe de très bons et pas chers à Décathlon par exemple. Des crampons éventuellement pour fixer sous vos chaussures de montagne pour bien accrocher la neige ou la glace s’il y en a. 

quel matériel photo pour les aurores boréales

Prévoyez un trépied pour votre appareil photo, car il faudra un long temps de pose pour prendre de bons clichés. A partir du moment où vous avez un trépied et que votre appareil photo vous laisse la main sur les réglages (vitesse, sensibilité et diaphragme), vous ne devriez pas avoir de problème. 

Il est compliqué de shooter des aurores boréales avec un téléphone portable, notamment par rapport au temps de pose et à la définition. Cependant, certains bons téléphones peuvent y arriver, surtout si vous avez un stabilisateur, mais il faut savoir que les batteries, très sensibles aux températures, risquent de rendre l’âme très rapidement. 

Pour l’appareil photo, un boitier avec des objectifs interchangeables sera le plus adapté, mais on peut très bien s’en sortir avec un compact (ce qui était notre cas) ou un bridge avec mode manuel. Privilégiez un grand angle (entre 10 et 24mm) avec une bonne ouverture (F/2.8 par exemple), et enlevez tous les filtres (UV, Polarisant) sur votre optique. 

Quel matériel pour observer les aurores boréales

Vous pouvez éventuellement utiliser le retardateur intégré dans votre appareil photo pour éviter les vibrations.

Comme nous l’avons dit précédemment, les batteries sont fragiles et souffrent des basses températures. N’oubliez pas de partir avec une batterie pleine et prenez des recharges si vous le pouvez, ainsi que des cartes mémoires (évidemment). En Islande, nous avons dû parfois réchauffer la batterie dans nos mains pour pouvoir continuer à nous servir de nos appareils. Réglez votre appareil en mode manuel, désactivez toutes les fonctions automatiques, afin de pouvoir faire vos réglages, et surtout, pas de flash !

Vous pourrez ensuite tester et affiner vos réglages tout au long de votre périple. Il est recommandé de photographier au format RAW (sauf si vous êtes débutant en photo, alors optez pour le format JPEG avec la meilleure qualité possible). Utilisez la iso (selon votre appareil vous pourrez monter jusqu’à  mise au point manuelle/sur l’infini. 

Pour l’I iso ou plus, mais attention: plus vous montez en iso, plus votre image aura du bruit, donc ne montez que si vous êtes au maximum sur la vitesse  (30 secondes en principe), pour être sûr d’avoir la meilleure qualité. Ouvrez au maximum (idéal f/2.8 si votre objectif le permet). Pour la vitesse, commencez par 10 secondes, puis ajustez en fonction de l’intensité de l’aurore. Si votre photo est trop sombre, laissez poser plus longtemps (20-25 secondes), et si c’est trop lumineux, réduisez le temps de pose (2-3 secondes). 

choisir un sujet pour plus de perspectives

Amusez-vous à tester l’appareil pendant le shooting des aurores ! Elles sont parfois très peu visibles à l’oeil nu, et une longue exposition vous permettra de vérifier s’il y a des aurores dans le ciel. 

Pensez à avoir un sujet sur vos photos pour plus de relief et de  perspective (une personne, un arbre, un feu de camp, une montagne…).

 

N’oubliez pas que photographier les aurores boréales n’est pas une science exacte : de nombreux facteurs sont à prendre en compte. Chaque appareil photo et chaque objectif donnera des résultats différents. Il est donc normal de tâtonner un peu avant de trouver ce qui fonctionne pour vous. Souvenez-vous aussi qu’aucune aurore n’est identique. C’est pourquoi des réglages fonctionnant parfaitement une nuit peuvent ne pas être adaptés la nuit suivante. Mais ne vous découragez pas : les tâtonnements font partie de cette chasse aux aurores boréales et l’excitation de trouver le bon réglage au bon timing donne une saveur inoubliable à ces moments !

 

IV – Combien ça coûte ?

Tout va dépendre de la période où vous souhaitez vous rendre dans ces destinations, et de la durée de votre séjour. Comptez au moins 5/6 jours pour une épopée en Islande, et jusqu’à une semaine en Laponie, que ce soit en Finlande, en Suède ou en Norvège, pour maximiser vos chances de voir des aurores et profiter au maximum de ces paysages exceptionnels. Il serait dommage de ne passer que quelques jours au Canada. Pourquoi ne pas prévoir sur 15 jours, une semaine dans le grand nord et une semaine dans l’une des villes de votre choix pour goûter à la vie à la canadienne, au sirop d’érable et autres spécialités ?

hôtel dans le Lapland

Qui dit exceptionnel dit prix élevés. Le nord de l’Europe comme le Canada sont des régions où le coût de la vie reste élevé, tant pour le logement que pour la nourriture. Tout dépend donc de votre façon de voyager. De notre côté, on a privilégié le type d’hôtel (proche des sites à visiter, des activités, mais avec le moins de pollution lumineuse possible ; cosy et agréable pour bien se reposer après des journées qui bien que courtes, restent intenses) sur la nourriture.

La moyenne basse se situe aux alentours de 150€/ nuit pour le nord de l’Europe. 

Petit budget ? Evitez les restos (très chers surtout vu la nourriture servie) et trouvez un logement avec petite cuisine si vous le pouvez, sinon, rendez-vous au supermarché pour vous concocter de bons sandwiches. Profitez des petits déjeuners servis dans certains hôtels pour bien commencer la journée, et octroyez-vous un bon repas le soir, ou une sortie dans un bar pour goûter les bières ou boissons locales. 

activités-islande-roadtrip

Budget plus important ? Profitez des restos locaux pour tester le poisson et goûter aux mets surprenants locaux, puis profitez des bains chauds et saunas souvent présents dans les régions nordiques.

Côté vols, encore une fois tout dépend de quand vous réserver (et combien de temps avant). Comptez dans les 300 à 400€/ personne pour l’Islande, la Suède ou la Norvège depuis Paris, 650€ pour le Canada. N’oubliez pas qu’il n’est pas nécessaire de se charger de bagages en soute, sauf voyages longs. Prenez votre combi de ski, quelques leggings et sous-pulls, des chaussettes et une tenue pour vous rendre au bar le soir. 

partez à la chasse aux aurores en groupe organisé

N’oubliez pas de comptabiliser les activités sur place. Il y en aura pour tous les goûts et pour toutes les bourses. Un safari d’aurores boréales sera évidemment plus cher s’il est intimiste qu’en groupe (comptez environ une centaine d’euros), et bien plus que si vous partez à la chasse de votre côté. 

En revanche, il vous faudra la plupart du temps louer une voiture pour vous déplacer sur les sites éloignés de la pollution lumineuse, à moins d’être très chanceux et de pouvoir les observer depuis votre logement. De nombreuses options existent sur toutes ces destinations. 

Et pour optimiser tout cela, quoi de mieux qu’un service de Travel Planner comme le mien pour vous aider dans votre construction d’itinéraire, la recherche de vos vols et de vos hôtels ?

V – Je suis là pour vous aider !

Chez Ma Conciergerie Voyage, on s’occupe de vous mijoter de beaux voyages sur-mesure, et donc à votre goût ! Pour cela, nous prenons rendez-vous et discutons de votre projet, de vos attentes et de ce que vous aimez. On s’occupe là aussi de vous conseiller au mieux ou de vous proposer des alternatives dans votre budget si celui-ci est éloigné de la réalité du terrain. 

intégrer un sujet à la photo

Que vous soyez aventurier et souhaitez découvrir les terres arctiques par vous-même lors d’un périple inoubliable, ou bien que vous préfériez un séjour tranquille en vous mêlant à un petit groupe d’observation des aurores, pour découvrir à plusieurs ces paysages grandioses, Ma Conciergerie Voyage s’occupe de tout ! 

Pas besoin de passer des heures interminables sur vos moteurs de recherches ou sur booking pour trouver LA perle rare et optimiser votre budget. Gardez aussi le suspense et découvrez les paysages qui vous ont fait rêver une fois sur place. Ou bien tout simplement, déléguez-nous tout ou partie de votre voyage pour ne garder que la saveur des recherches que vous aimez.

Vous souhaitez en savoir plus ou prendre rendez-vous pour en parler ? Cliquez ici.

 

Vous ne connaissez pas encore notre service de travel planner sur-mesure ? Vous trouverez plus d’informations sur cette page.

VI – Et si je préfère l’été ?

Le grand nord vous attire mais vous n’aimez pas les températures extrêmes ? Vous préférez profiter de l’été arctique et du soleil de minuit ? Partez en été ! Dans certaines régions, il est possible par nuit noire d’observer quelques aurores (plutôt fin août début septembre). Et sinon, profitez des paysages sous un autre jour ! Voici quelques pistes sur 15 jours en slow travel (ou une semaine si vous ne pouvez pas étendre vos vacances) :

  – Partez-en road-trip en Norvège dans les îles Lofoten, Vesteralen et Senja

   – Découvrez la côte de Böhulsan et la Dalécarlie en Suède en été

 – Faites le tour de l’Islande sur la route n°1 et plongez dans les sources chaudes à Akureyri

  – Randonnez autour des lacs en Ontario, dans le Manitoba ou dans le Yukon.

 

Et vous, vous partez quand ?